Efficace pour le traitement HBP chez les hommes sans chirurgie

HBP causes

Cher lecteur intéressé par ce site. Je pense qu’il serait inutile de vous expliquer ce que c’est que l’hypertrophie bénigne de la prostate. L’adénome prostatique est une tumeur bégnine qui ne permet pas à un homme de vivre de vie pleine. Si vous avez commencé à lire ce texte, alors il existe le risque de la maladie ou bien elle a été diagnostiquée chez vous ou chez un de vos proches. Je pense que les causes qui provoque l’adénome prostatique n’est pas intéressant non plus, car la maladie ou ses précurseurs sont déjà là. Pourtant, je vais en dire quelques mots, puisqu’une simple analyse permet de prévenir l’aggravation de la maladie qui, volontairement ou involontairement, pourrait être causée à votre organisme. La tumeur apparaît à cause des spasmes des muscles, donc, des spasmes vasculaires, le manque de la circulation sanguine et des changements au fonctionnement du système endocrinien. Tous ces symptômes sont à leur tour provoqués par le processus inflammatoire durable à la prostate. Ceci peut être causé par le mode de vie sédentaire, la gourmandise, ainsi que par les complications des autres maladies et comme un effet secondaire de leur traitement médicamenteux. Dans cette liste, l’âge se retrouve à la dernière place. Toutes les informations que vous trouverez sur ce site j’essayerai d’argumenter mon point de vue. Il ne faut pas vous rappeler les anciennes erreurs et péchés. A quoi bon traumatiser la conscience? Pourtant, si au fil des années vous avez acquis une telle ou telle malformation, je vous conseille de l’analyser sérieusement.

 

Hypertrophie prostatique symptomes

Je viens de l’Ukraine. Actuellement (2011), j’ai 47 ans et ces derniers temps je n’ai aucune signe de la tumeur prostatique bégnine. Aucunes sensations douloureuses, comme résultat de nervosité. Tous les jours, je suis dynamique, plein d’énergie. Je mène la vie saine. Les frais de maintenir la bonne santé sont beaucoup moins élevés que le prix d’une seule visite du centre hospitalier pas trop cher. Ce ne sont même pas les frais si vous faites plaisir à votre corps.

Mon état actuel est le résultat des recherches, des connaissances et de leur mise en pratique.

Pourtant, j’ai connu une autre vie…

Il y a huit ans j’ai été confronté au problème de l’urination. Après, j’ai ressenti les douleurs sourdes dans l’aine et je me suis adressé à des spécialistes. En trois ans et demi, j’ai parlé à beaucoup de médecins – urologues qui après avoir réalisé tous les tests obligatoires, ont constaté d’abord la menace de l’adénome (je ne sais pas si en médecine existe ce type de diagnostic?!), et peu de temps après, l’adénome prostatique.

HBP traitement (recherche)

Après chaque visite, j’ai suivi très consciencieusement la cure et la thérapie à l’aide des médicaments très chers. Au début, je ressentais de courts soulagements non significatifs (c’était plutôt l’autosuggestion qu’un vrai soulagement) et je continuais à administrer tous ces comprimés inutiles accompagnés toujours des effets secondaires sous forme de malfonctionnement de l’organisme. J’ai eu assez de bon sens pour ne pas administrer les médicaments fatals pour la santé. Pour moi, tous ces piètres médecins étaient associés avec les fossoyeurs de cimetière, car ils avaient deux traits en commun. Ils étaient taciturnes et leurs services coûtaient très chers. Outre la pharmacopée et les conseils comment vivre avec cette maladie, je n’ai rien reçu. Après les visites chez les médecins, j’avais l’impression que le vœu de silence reste la condition principale du travail des esculapes et que chacun a prêté un serment de ne pas divulguer les informations salubres. plus tard, j’ai compris que la réalité est beaucoup plus simple et que les cause d’une telle mutité et la pauvreté d’esprit.

Entretemps, la maladie progressait. Les problèmes d’urination sont devenus quotidiens. La durée de reflux d’urine aux toilettes pouvait atteindre 3 à 7 secondes. J’ai dû me préparer à un tel reflux 50 fois plus longtemps, plutôt me concentrer.

Sans me décourager, je continuais de chercher le meilleur traitement ou au moyen de soulagement. La publicité omniprésente nous promet toute une gamme de ces remèdes. Un jour, j’ai entendu parler d’un appareil, applicateur qui traitait l’inflammation de la prostate par vibrations thermomagnétiques. Cette information paraissait insolite. J’ai été un peu confus par le prix, mais on m’a assuré que c’était le prix de fabricant, sans marge de vendeur. A l’époque, le prix d’un simple appareil mobile équivalait à deux téléviseurs sud-coréens moyens. La notice affirmait que ce miracle guérit l’adénome. Depuis la première séance je n’ai ressenti aucun soulagement, aucune amélioration. Le fabricant insistait qu’il fallait endurer et ne pas arrêter le traitement. Au cours de la deuxième séance j’ai eu des sensations douloureuses et le sentiment d’un poids suspendu au sein de mon aine. J’ai dû arrêter ces tortures et cacher l’appareil-killer (je n’ai pas osé le mettre à la poubelle compte tenu de l’argent dépensé).

Je n’étais plus si optimiste, mais je n’ai pas encore perdu l’espoir. L’autre acquisition, c’était une petite pyramide métallique (similaire à la pyramide égyptienne). La description promettait la guérison de toutes les maladies. Le prix ne m’a pas repoussé – presque quatre cents US dollars. Bizarrement, cet appareil soulageait la douleur, mais aucun autre résultat visible. J’ai essayé d’utiliser les compléments alimentaires. La communication était assurée par le téléphone. Quelques minutes de conversation avec un prétendu spécialiste à l’autre bout de fil ont fait douter de son niveau de qualification. Le prix d’un produit vitaminé appelé à l’époque “Force de l’empereur” (1000 USD) m’a permis de sortir de l’état somnambulique et j’ai pris congé (après, pendant longtemps, on m’ harcelé par les coups de téléphone). Dans ce genre de business, il y a 100% sur 100 de roublards qui font la fortune sur les malheurs humains. J’ai dû arrêter ces recherches pour leur absurdité.

J’ai visité une vielle dame, un sujet psi. Elle m’a donné de l’eau. le prix était tout à fait modéré. Avec cette eau, j’ai dormi un peu mieux la nuit. Mais mieux, ça ne veut pas dire une guérison complète. Je n’avais pas de cette eau magique dans mon robinet, et cette dame vivait loin.

J’ai suivi une cure de jeûne médical…

Et ce n’est pas la liste exhaustive de mes recherches personnelles.

J’ai commencé à comprendre que malgré moi je me suis retrouvé dans une sorte de centre d’accueil sans droit au retour où des milliers de personnes entrent chaque seconde. Ils n’ont qu’un seul droit et cette même obligation – obéir sans contredire. A la distance de cette foule, dans de nombreux services et cellules de cet établissement, se cache une autre caste: des magouilleurs soigné, des empiriques diplômés, mais sans talent et avec le permis de tuer, des idiots qui se prennent pour les maîtres des destinées. Ce sont des commandant qui me demande d’écouter toutes leurs conseils marastiques, de les remercier avec de l’argent, et, peu de temps après, reprendre cette procédure avec un autre charlatan. La solution est soit partir dans le néant (avec la seule consolation de la rencontre avec les aïeuls éteints), soit s’évader.

00 Сайт о лечении аденомы простаты французский

Après un indicent qui a fait preuve de l’indifférence humaine et de l’avidité excessive j’ai changé complètement mon attitude à mes tentatives d’améliorer mon état de santé.

Une fois de plus dans un centre médical privé qui rappelait plus tard un repaire de fraudeurs, après avoir visité l’urologue, je suis allé au laboratoire pour les analyses. Parmi les patients, j’ai remarqué une personne âgée (après j’ai appris qu’il avait 84 ans). C’était sa famille qui l’a emmené à l’hôpital. Il n’essayait pas de dissimuler ses souffrances. Il était évident qu’il ne pouvait pas uriner et faire les tests prescrits par le médecin. Sa fille s’agitait sans savoir trop comment aider son père. Finalement, elle a demandé le médecin de sortir de son cabinet (après, j’ai appris qu’il était propriétaire de son propre business). Impassible, ce «crétin de médecin» a conseillé de faire des efforts, de pousser et s’est retourné dans son cabinet. L’avidité de ce salop m’a profondément indigné. Il ne voulait que de l’argent du diagnostic. Il ne voulait pas aider le malade. J’ai parlé à une femme âgée. Elle a raconté que c’était dimanche et dans l’hôpital municipal il n’y avait pas de médecin. On leur a conseillé alors d’aller dans un hôpital privé. Je ne sais pas combien de temps le vieillard ne s’est pas vidé, mais je lui ai conseillé de revenir au service d’accueil d’urologie, le délai pouvant être fatal. C’était bien le spasme à cause de la complication de l’adénome. Même moi, je comprenais bien que cet homme nécessitait un soulagement, c’est-à-dire le drainage des voies urinaires. Dans cette infirmerie, ce personnel des misanthropes (je ne peux pas les traiter autrement) ne pouvait pas assurer manque de compétences et de connaissances. Des profits, une sorte d’examen médical, prescription irresponsable des médicaments. A quoi bon s’écarter?

J’ai eu une grande envie d’enfoncer la mâchoire de cet «homme d’affaires» dans son blouson bien empesé jusqu’à sa prostate. J’ai serré les poings et sans hystérie je me suis empressé de quitter cet établissement pour ne pas me faire des histoires.

Ces dernières années, je suis devenu très catégorique et j’ai pensé que personne ne propose jamais de comprimé de santé éternelle, il n’existe pas. Mon organisme a souffert. Ma tumeur bégnine ne passera pas ni demain, ni la semaine prochaine. Ce n’est pas un rhume. Les complications peuvent causer un vrai handicap. J’aurais pu devenir un mutilé incapable. Je n’avais pas dans mes projets de rentrer dans le bloc opératoire avec la complication de ma vie active.

En quelques secondes, j’ai pris la décision. J’irai au bout, jusqu’à la vérité, malgré tout. Si difficile que ce soit je chasserai cette maladie de mon corps.

La médecine est un grand système de connaissances humaines et de mesures pratiques. S’il existe de bons spécialistes hautement qualifiés, ils n’admettent pas ce diagnostic. Même dans les contes on n’essaie pas plus de trois fois. J’en ai essayé beaucoup plus qu’une dizaine. Tous ces remèdes ou semi-remèdes avec un grand envie de soulager la souffrance avaient un élément en commun : ils “diagnostiquaient“ ma poche pour en retirer le maximum de cash. Le verdict est prononcé. Il est donc connu ce qui est déjà bien. Il restait le plus « facile » – je devais l’annuler. Je comprenais que la santé passe par les règles logiques et raisonnables, et non pas la synthétique nocive de la chimie des médicaments ou par les faux visites des faux médecins dans des cabinets médicaux. Je vais raconter comment j’ai imaginé, essayé, maîtrisé et finalement je me suis complètement délivré de l’hypertrophie bénigne de la prostate. En même temps, dans les autres rubriques de ce site, ainsi que dans l’exposé de la méthode «Sans adénome prostatique», je fournis des preuves https://adenomaprostate.com/fr/articles/7. Lisez, étudiez, analysez. Si vous aurez envie de vous libérer de la maladie, rien de plus simple. Toutes les connaissances sont devant vous.

Bien à vous, auteur du site, Plotyan Gennadiy Borisovich, 2011